Le press-book des auteurs

Publié le par Plum

Depuis quelques jours, je prenais plaisir à réaliser un press-book de ce roman. Imaginer la progression, choisir les photos, joindre les quelques lettres reçues, et décorer, tout cela est aussi ma façon de broder l'histoire, non plus la grande, celle de Guillaume le Conquérant (le petit "bastard"), mais la petite histoire de notre roman. Une façon de se souvenir de ses premiers jours, de ses premiers mois, le livre de bébé, en quelque sorte!

Les mails et l'ordi, c'est super, oui, mais le papier(crayon, c'est autre chose, et la calligraphie aussi, alors, pourquoi pas les deux, quand on peut et que les vacances donnent du temps pour... Il me tarde de recevoir des commentaires de lecteurs connus ou inconnus, je m'inquiète un peu, car ce que j'écris sur ce blog n'a aucune portée universelle, et même pas vraiment sociale. C'est comme qui dirait du nombrilisme d'auteur. Oui, mais ce livre, on l'a porté, les personnages nous ont habité pendant des mois et des ans, et j'ai du mal à les quitter si vite. Les mots nous enlèvent, nous raptent, nous embarquent, et l'aventure n'a aucun terme.

Les mots sont des êtres vivants, oui, je les vois, je les sens, véritables tribus à la vie bien plus étrange, bien plus riche que la nôtre. Mots, vous nous escortez sans compter, comment vous remercier assez? 

Voici le Corbeau et le renard, une des fables d'Esope, reprise par La Fontaine, qui figure dans les frises de la Tapisserie de Bayeux. Des poètes amoureux des mots, un renard habile en flatteries!  Si je retrouve le texte du romen, qui se rapporte à cette scène, je le mettrai en ligne, promis.

 

 

Publié dans tapisseriebayeux

Commenter cet article